fbpx
Logo Quintesens

7 idées reçues sur le gras

1) « Le gras c'est du gras » FAUX !

Certes, les matières grasses ont toutes la même valeur énergétique (1g = 9 Kcal), mais d'un point de vue nutritionnel, il n'y en a pas deux qui se ressemblent !
On distingue trois grandes familles de graisses :

  • Les matières grasses (MG) majoritairement composées d'Acides Gras SATURES : elles jouent surtout un rôle énergétique. Elles sont donc nécessaires, mais ne doivent pas être consommées en excès pour ne pas favoriser les pathologies telles que l'obésité, les maladies cardio-vasculaires, vasculaires cérébrales. A limiter donc ! On les trouve surtout dans les graisses animales (charcuterie, produits laitiers, viande rouge), et plus rarement aussi dans certaines graisses végétales (huile de palme, huile de coco). Elles sont souvent cachées dans les plats préparés, pâtisseries, viennoiseries, car les graisses saturées résistent très bien aux hautes températures et sont « bon marché ».
  • Les MG majoritairement composées d'Acides Gras MONO-INSATURES (Oméga-9) : ce sont des graisses fluides qui favorisent donc la prévention cardio-vasculaire. Les huiles les plus riches en Oméga-9 sont l'huile de Tournesol Oléique et l'Huile d'Olive. On en trouve également dans l'huile de Colza. L'Oméga-9 n'est pas considéré comme un acide gras essentiel pour l'organisme. Il est en revanche appréciable en cuisine car très stable aux hautes températures.
  • Les MG majoritairement composées d'Acides Gras POLY-INSATURES : les plus rares, mais de loin les plus intéressantes pour notre santé. Les deux chefs de file de cette famille sont les Oméga-3et les Oméga-6. Ils sont appelés Acides Gras Essentiels car ils sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, et surtout, notre corps ne sait pas les fabriquer par lui-même. Il faut donc les lui apporter par l'alimentation. On trouve les Oméga-6 dans l'huile de tournesol, de colza, de germe de blé, de bourrache, d'onagre et les Oméga-3 dans l'huile de lin, de cameline, de colza, de chanvre, mais aussi dans la salade de mâche, les noix, et les graisses de canard et d'oie.
  • Les poissons gras sont également une excellente source d'Oméga-3. Mais il s'agit là d'Oméga-3 spécifiques, appelés EPA et DHA, qui assurent le bon développement de notre cerveau, de notre coeur et de notre rétine (vision). Il a été démontré que consommer des poissons gras deux fois par semaine a des bienfaits directs sur notre santé.

Toutes les huiles ne sont pas identiques. Loin de là et le choix des matières grasses, à priori anodin, a une véritable influence sur notre santé au quotidien.

2) « Le gras ça fait grossir » FAUX !

De quelles matières grasses parle-t-on ? Et dans quelles proportions ?
L'excès de graisses saturées associé à un manque d'activité physique favoriserait en effet l'obésité. En revanche, il a été prouvé qu'une consommation adaptée d'Oméga-3 favorise la perte de poids. Le bon gras ferait donc maigrir !
Il est essentiel de chasser cette idée reçue sur le gras « ennemi » qui conduit à une lipophobie catastrophique pour notre santé. Priver le corps de (bon) gras revient à le priver d'Acides Gras Essentiels indispensables à son bon fonctionnement avec des conséquences terribles sur un plan cardio-vasculaire, cérébral, inflammatoire.
Tous les experts s'accordent à dire que les matières grasses doivent représenter environ 35% de nos apports énergétiques quotidien. Ces apports permettent d'alimenter les membranes de toutes nos cellules, tout au long de notre vie. Une excellente raison pour être vigilant et privilégier les sources de matières grasses réellement bénéfiques pour nos cellules et notre santé au quotidien.
« Le bon gras c'est la vie » nous rappellent régulièrement nos amis Naturopathes.

3) "Il ne faut pas donner de Gras à un Bébé " FAUX !

L'étude Nutri-Bébé 2013 a montré que 80% des bébés sont carencés en matières grasses. Les chercheurs expliquent ce phénomène par la "lipophobie" qui conduit les parents à supprimer le gras dans l'assiette de leurs enfants.
Cette peur du gras prive Bébé de nutriments essentiels au moment où il en a le plus besoin pour se construire des fondations solides.
Jusqu'à 3 ans, un bébé a des besoins spécifiques auxquels seule une alimentation adaptée peut répondre. La qualité de son alimentation a une importance majeure pour sa santé avec des répercussions sur sa vie entière.
Les matières grasses représentent la seule source alimentaire d'Oméga-3, d'Oméga-6 et de DHA pour Bébé. Des nutriments qui contribuent au développement de sa structure cellulaire, de son coeur, de sa rétine et surtout de son cerveau.
Le lait maternel, aliment de référence, est naturellement riche en Oméga-3 et en DHA. Au moment de la diversification alimentaire, il est donc essentiel de continuer à lui apporter ces nutriments-clés par une alimentation suffisamment riche en matières grasses.
Mais toutes les huiles ne se valent pas !
L'huile d'olive, par exemple, ne contient pas d'Oméga-3 et pas suffisamment d'Oméga-6 pour satisfaire les besoins de Bébé. Le beurre non plus. Il faut varier les huiles et les associer en parfaite proportion

4) "L'huile d'Olive est la Meilleure pour la Santé " FAUX !

L'huile d'olive ne contient pas les acides gras essentiels les plus importants pour notre organisme : pas d'Oméga-3, très peu d'Oméga-6, pas de DHA, pas d'Acide Gras Gamma-Linolénique. Son profil lipidique, majoritairement composé d'Acide Oléique (Oméga-9), ne présente pas d'intérêt particulier d'un point de vue nutritionnel.
Ce sont les noix, les amandes, les graines de tournesol, et les poissons gras contenus dans le régime Crétois qui apportent les Oméga-3, les Oméga-6 et le DHA à notre organisme. Pas l'huile d'olive !
Les deux principales vertus de l'huile d'olive sont le goût et sa résistance à la chaleur. Alors nous pouvons légitimement nous étonner de toutes ces études sur l'huile d'olive et de tout ce battage médiatique depuis 25 ans ? Pour comprendre, il faut remonter à la fin des années 80. A cette époque, l'Union Européenne a voté, dans le cadre de sa Politique Agricole Commune, de subventionner la culture de l'Olivier, culture Européenne par excellence.
Les productions se sont intensifiées et les rendements ont explosé, générant de nombreux excédents qu'il fallait écouler à une époque où la consommation Européenne d'huile d'olive se limitait aux régions méditerranéennes.
Le meilleur moyen pour vendre du « gras » est d'exploiter le filon de la santé. L'Union Européenne a donc financé :

  • des campagnes associant les bienfaits du régime crétois à ceux de l'huile d'olive
  • des études comparant les bienfaits de l'huile d'olive à ceux du beurre !
  • des études sur le rôle des polyphénols sachant que ceux-ci ne sont que très faiblement présents et de manière très irrégulière d'une huile d'olive à l'autre.

Les industriels ont saisi l'opportunité et ont encouragé cette tendance très rentable (1 litre d'olive se vend en moyenne 5 euros en rayon vs 2 euros pour le tournesol idéal pour multiplier son CA par 2,5 !). Unilever a ainsi lancé PUGET, Lesieur a lancé Lesieur Olive et Carapelli en France. Notre assiette du Nord au Sud était manipulée et prise en otage avec une conséquence nutritionnelle dramatique : celle d'accentuer nos déficits en Oméga-3.
25 ans plus tard, l'huile d'olive s'est imposée dans nos assiettes et est devenue incontournable en cuisine.
Vous aimez son goût : associez-la à d'autres huiles riches en Oméga-3, Oméga-6 et Vitamine E.
Vous n'aimez pas son goût : passez-vous-en sans scrupule ni crainte au profit d'huiles telles que le colza, le chanvre, ou tout mélange riche en Oméga-3, Oméga-6 et Vitamine E.

5) "Certaines huiles sont plus légères que d'autres " : FAUX !

Les huiles sont toutes composées à 100% de lipides et apportent toutes 900 Kcal / 100g. Il n'existe donc pas d'huile légère ou d'huile supposée grasse ou lourde.
Cette image « d'huile légère » a été créée dans les années 80 par Unilever et son huile de tournesol « Fruit d'Or » !
Une célèbre publicité mettait en scène le professeur Tournesol (dans Tintin) s'envolant au-dessus de sa chaise en s'exclamant: « Elle est légère, légère, légère », par opposition à l'huile d'arachide largement consommée à cette époque. Cet argument de la légèreté a laissé croire que l'arachide était une huile « grasse et lourde », et progressivement, le tournesol a ainsi remplacé l'arachide dans nos cuisines.
Aujourd'hui, cet argument (légèreté) ne pourrait pas être exploité par les industriels. La réglementation l'interdit car il n'existe pas d'huile « légère ». Il s'agit d'une allégation mensongère et trompeuse.

6) "Il ne faut JAMAIS chauffer de l'huile de Colza" : FAUX !

Pendant longtemps, les pouvoirs publics ont recommandé de ne pas chauffer les huiles riches en Acides Gras Alpha-Linolénique (Oméga-3), comme l'huile de colza, sous peine de générer des substances indésirables telles que les Acides Gras Trans, source de mauvais cholestérol ou de maladies cardio-vasculaires.

Depuis 2005, cette restriction a été abandonnée, les autorités sanitaires préférant insister sur le respect de bonnes pratiques. En fait, il est techniquement possible de chauffer une huile riche en Oméga-3, à condition que celles-ci soit composée d'au moins 50% d'Acide Oléique (Oméga-9) et qu'elle soit riche en Vitamine E. L'Acide Oléique apporte à l'huile sa stabilité à la chauffe. Quant à la Vitamine E, elle préserve l'huile de l'oxydation.
L'huile de Lin (utilisée seule), très riche en Oméga-3 mais ne contenant ni Acide Oléique ni Vitamine E, ne doit en aucun cas être chauffée ! L'huile de Colza, en revanche, supporte la chaleur. Il est tout de même préférable de l'utiliser à froid ou en fin de cuisson pour bénéficier de tous ses bienfaits et de ne pas la porter à très haute température (friture > 180°C).

7) "Oméga-3 végétal = Oméga-3 d'origine marine " FAUX !

La famille des Oméga-3 est une grande famille. Il ne faut pas mettre tous les Oméga-3 dans le même panier. Ils en existe plusieurs, très différents tant en terme de structure (chaîne courte et chaîne longue) qu'en terme de bienfaits sur notre santé.
L'industrie alimentaire a tendance à amalgamer tous les Oméga-3 pour ainsi surfer au maximum sur la tendance santé de ces merveilleux nutriments.
Dans la réalité, il convient de distinguer deux types d'Oméga-3 :

  • Les Oméga-3 à chaîne courte appelés ALA (Alpha-Linolénique) d'origine végétale
  • Les Oméga-3 à chaîne longue appelés EPA (eicosapentaénoïque) et surtout DHA (docosahexaénoïque), que l'on trouve principalement dans les poissons gras (A ne pas confondre avec la DHEA qui est un androgène).
  • Les Oméga-3 sont tous essentiels pour notre santé puisqu'ils influent sur toute notre structure cellulaire.
  • Néanmoins, un Oméga-3 demande une vigilance particulière : le DHA !
  • Il joue un rôle important sur le bon développement et fonctionnement du cerveau, de la rétine et du coeur.
  • Egalement appelé Acide Cervonique, le DHA constitue plus de 20% des Acides Gras des membranes neuronales. C'est l'acteur principal de la neurogénèse qui a lieu tout au long de notre vie.
  • Une carence en DHA conduit ainsi à des retards dans la construction et dans le développement de certaines structures cérébrales chez l'enfant, et à des difficultés d'apprentissage et de mémorisation chez l'adulte.
  • Les apports alimentaires en DHA sont essentiels pendant l'enfance mais aussi après 45 ans, car la capacité de notre organisme à synthétiser le DHA diminue considérablement avec l'âge.
  • Les Oméga-3, et en particulier le DHA, protègent et optimisent les fonctions cérébrales et préviennent ainsi les pathologies comportementales et neuro-dégénératives.
  • Le DHA est un Acide Gras Essentiel,et donc Indispensable, mais paradoxalement, il très difficile à trouver dans notre alimentation moderne. Il est majoritairement présent dans les poissons gras (sardines, maquereaux, saumons, harengs, thon) et dans certaines algues.

Et vous, qu'en pensez-vous ? Quels sont les gras que vous privilégiez ?

Je partage sur les réseaux

A découvrir

sur le même thême

Les hydrolats, des alliés naturels pour le soin des bébés et des enfants.

Qu’est ce qu’un hydrolat ? On les appelle “eaux florales” ou “hydrolats” : ces précieux boosters de bien-être unissent les bienfaits des plantes et les vertus purificatrices de l’eau. Parce qu’elles sont composées de l’eau recueillie après la distillation d’une plante, elles contiennent les mêmes composants et propriétés que l’huile essentielle dont elle est extraite, mais […]

Tout savoir sur la spiruline

On a tous entendu parler de spiruline, on a vaguement en tête sa couleur verte si particulière et qu’il s’agit d’un « superaliment ». Mais au fond… la connait-on vraiment ?  Les magazines la présentent comme le superaliment par excellence, c’est un incontournable des smoothies bowls sur Instagram… La spiruline est partout ! Mais s’agit-il d’un simple effet de mode, […]

Huile de pépin de courge bio
HUILE D’OLIVE VIERGE EXTRA BIO

Rejoignez la révolution

Nous vous partageons régulièrement nos recettes et actus engagées !
Picto Instagram
Visuel poing révolution Quintesens
chevron-downcross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram