Logo Quintesens

Voici un légume qui a vu du pays ! Originaire d'Afrique, l'aubergine aurait été domestiquée en Inde, d'où elle aurait gagné la Chine avant de se faire connaître dans le monde arabe. De là, elle atteint l'Espagne au 9ème siècle avant de se répandre sur tout le bassin méditerranéen. Il existe des aubergines de très nombreuses variétés aux formes et aux couleurs différentes. Violette, blanche, allongée ou ronde, toutes les aubergines se cultivent de la même façon. Légume incontournable de l'été, sa saveur caractérise à merveille la cuisine méditerranéenne. Elle préfère donc naturellement les climats chauds pour se développer. On la retrouve essentiellement, en Provence Alpes Côte d'Azur et en Aquitaine.
La récolte de l'aubergine a lieu une fois l’an au début du mois de juillet. On reconnait le bon moment pour cueillir l’aubergine quand elle ne grossit plus, que la peau est fine, légèrement brillante et d'un beau violet.
On peut consommer l'aubergine jusqu'en septembre. Elle se consomme exclusivement cuite en raison de son aspect spongieux. Une fois cuite, elle libère ses saveurs avec un aspect très agréable en bouche. C'est un légume estival que l'on apprécie par exemple en ratatouille, mais également en gratin ou tout simplement en caviar d'aubergine marinée dans l'ail et l'huile d'olive. Mijotée, grillée, sautée, frite, la chair de l'aubergine prend une texture incroyablement fondante en bouche quel que soit le mode de cuisson. Aussi, elle nécessite très peu de temps de cuisson. Vous pouvez compter 8 min à la poêle ou au wok ; 5 min en tranches sous le gril ; 30 à 40 min au four.
La recette Good Goût pour faire découvrir ce légume aux tout petits :
Un légume plein de caractère, auquel notre Chef a ajouté la douceur des pennes. Et puisque nous avons juré de tout vous dire, il parait qu'ajouter une pincée de parmesan sublime littéralement cette recette. Mais chut.
http://www.goodgout.fr/recette-bebe-8-mois-plat-complet-pennes-aux-aubergines-11.html

Depuis des milliers d'années, le thym fait partie de la vie quotidienne des hommes, tant pour ses usages culinaires que pour ses bienfaits médicinaux. Le thym est une plante vivace et très résistante. Le thym pousse à l'état sauvage sur les collines arides et rocailleuses des régions méditerranéennes. Il a besoin de beaucoup de soleil.
Les Egyptiens et les Etrusques utilisaient le thym mélangé aux onguents pour embaumer les morts. Les Grecs en brûlaient devant l’autel de leurs dieux. Ils pensaient que cette plante était source de courage. Le thym était également utilisé à profusion comme parfum stimulant qu'ils versaient dans le bain. Les Romains, quant à eux, en faisaient des cosmétiques, eau de toilette, baume…
Cette utilisation a continué au fil du temps. Au Moyen Age les damoiselles brodaient des abeilles voletant près d'une branche de thym sur les écharpes qu'elles offraient à leur chevalier qui partait loin de leur cœur. Le thym était aussi placé sous l’oreiller car l'on croyait qu'il favorisait le sommeil en éloignant les cauchemars et la mélancolie.
Aujourd'hui le thym a encore une grande place dans notre vie quotidienne. Nous le consommons en cuisine pour aromatiser les plats et nous l'utilisons pour ses nombreuses vertus.
En effet, le thym permet de traiter la bronchite par exemple. En inhalation il permet de traiter les troubles respiratoires comme la toux. De nombreuses études ont démontré ses effets contre les affections respiratoires lorsqu'il est associé avec d'autres produits naturels tels que le miel.
Le thym a également une activité bénéfique contre les caries et certaines bactéries pathogènes de la bouche. Le thymol fait d’ailleurs parti des ingrédients des bains de bouche comme Listérine®.
Le thym a toujours été utilisé pour soigner les blessures et certaines affections cutanées mineures grâce à ses propriétés antiseptiques. Il présente une activité antifongique ainsi qu'une activité antimicrobienne. Le thym agit comme un anti-inflammatoire en favorisant l'inhibition de la synthèse des prostaglandines (des médiateurs lipidiques impliqués dans l'inflammation).
Enfin, l'un des constituants du thym, le carvacrol pourrait avoir des effets relaxants sur les personnes atteintes d'anxiété. Une étude récente a démontré les propriétés anxiolytiques (anti angoisse) de ce composé. Il provoquerait l’activation des récepteurs GABA, des sites de reconnaissance de l'organisme qui inhibent le système nerveux. Toutefois, cette propriété du thym n'a pas pu être prouvée totalement.
Continuons donc d'utiliser cet aromate en cuisine et ne l’oublions pas lors des désagréments hivernaux 🙂
Retrouvez le thym dans l’Assaisonnette Provençale !

Le gingembre est une plante vivace tropicale d'environ 90 cm de haut et issue d'un rhizome. Les feuilles du gingembre sont longues et odorantes. Les fleurs sont blanches et jaunes, ponctuées de rouge. Le gingembre est majoritairement cultivé en Inde, en Chine, en Indonésie et au Nigéria.

Le gingembre est très riche en amidon (60%) et il contient des protéines, des graisses, de l'huile essentielle et une résine. Les jeunes racines de gingembre sont juteuses et charnues avec un goût très doux. Les rhizomes sont eux fibreux, presque secs et ont un goût plus prononcé. Plus le rhizome sera vieux, plus le goût sera fort.
Le gingembre est utilisé dans la cuisine japonaise pour rafraichir le palais entre les bouchées de dégustation de sushis. Il est également utilisé en pâtisserie pour parfumer biscuits et gâteaux (comme le pain d'épices).
Qui n'a jamais entendu parler des diverses propriétés du gingembre ?
Démêlons le vrai du faux
Commençons par l'une des plus grandes croyances sur le gingembre : il est aphrodisiaque. Et bien non, désolé pour la déception mais la consommation du gingembre n'améliorera pas votre libido ! Il a bien une action bénéfique de tonicité générale et agit sur les spermatozoïdes en protégeant leur ADN et leur qualité mais ça s'arrête là. Aucune étude n'a pu prouver le caractère aphrodisiaque de ce rhizome. En revanche, associé au ginseng (Panax ginseng), il pourrait s'avérer intéressant. Ce dernier, à la consonance voisine, est considéré depuis des millénaires comme une panacée ou "racine de longue vie" dans la pharmacopée chinoise. C'est un tonique par excellence, tant physique que mental, et plusieurs études lui confèrent un léger effet anabolisant, c'est-à-dire qu'il peut stimuler les hormones sexuelles chez l'homme comme chez la femme.
Toutefois, le gingembre seul, a bien d'autres vertus qui ont été prouvé scientifiquement cette fois-ci.
Il y a fort longtemps, on utilisait déjà le gingembre pour ses propriétés médicinales. Des textes indiens datant de l'an 1000 avant JC indique que le gingembre était prescrit pour des maux allant de l'asthme aux hémorroïdes.
Aujourd'hui, on reconnait plusieurs de ces vertus. Tout d'abord le gingembre est un antibactérien. Il permet également de stimuler l'appétit, de diminuer les douleurs intestinales. L'un des plus grands usages du gingembre est de diminuer les nausées et les maux de voyages. En effet, le gingembre a un effet antiémétique.
Le gingembre permet de réduire les douleurs musculaires et articulaires car il a des propriétés anti-inflammatoires grâce aux gingérols, shogaols et paradols (composés chimiques) qu'il contient. Le shogaol est d’ailleurs responsable de la sensation de feu lorsque l’on consomme du gingembre.
Enfin, une récente étude scientifique rigoureuse a démontré un effet bénéfique de la consommation de 3g de poudre de gingembre pendant 8 semaines chez des individus atteints de diabète de type 2. L'extrait de gingembre diminuerait les valeurs de glycémie à jeun et d'hémoglobine glycquée en plus d'améliorer la résistance à l'insuline.
Voici donc pleins de bonnes raisons pour consommer du gingembre 🙂
Vous pourrez le retrouver dans l'Assaisonnette Tonique de chez Quintesens !

Le paprika est très souvent utilisé en poudre, mais à l'origine c'est un piment. Les fruits rouges et allongés des piments doux d’Europe centrale sont déshydratés et ensuite pulvérisés pour produire le paprika qui est une épice très appréciée en cuisine.

Comme de nombreux aliments de ce type, le paprika a été découvert lors de la colonisation de l'Amérique Latine par les Espagnols. Rapporté en Europe, cette épice est rapidement adoptée, car elle résiste aux conditions climatiques européennes.
Il existe plusieurs sortes de paprika, qui varient selon l'intensité du piquant : paprika délicat, paprika doux, paprika mi doux, et paprika rosé.
Cette épice permet de changer la couleur de votre plat et d'en relever le goût mais pas seulement ! Il est également très bon à la santé !
Vertus
Le paprika est une épice très riche en Vitamine C, -B6, -E, -K, potassium, magnésium, phosphore et caroténoïdes. Cette épice présente donc de nombreux avantages à être consommée !
Le potassium permet de réduire la menace des maladies cardio-vasculaires en améliorant la circulation sanguine. La Vitamine B6, quant à elle, aide le corps à transformer l'énergie des aliments en glucose ainsi que les protéines en graisses, afin d'assurer le bon fonctionnement du corps. Cette vitamine aide aussi à éviter la perte des cheveux.
La Vitamine E contenue dans le paprika permet à l'organisme de produire des globules rouges. Cette vitamine procure aussi au paprika un pouvoir antioxydant ce qui permet de favoriser la tonicité de la peau.
Le paprika est également un anti-inflammatoire. Les personnes qui ont des maladies auto-immunes ou inflammatoires peuvent utiliser le paprika pour soulager la douleur.
Il favorise aussi la digestion en annulant l'acide de l’estomac et en améliorant la digestion de la nourriture saine, afin de transmettre les nutriments nécessaires à notre énergie.
Vous l'aurez compris, le paprika a tout bon !
A utiliser dans de nombreux plats comme les potages, légumes, poulet, poisson, viande…
Retrouvez le paprika dans l'Assaisonnette Intense (à découvrir en magasin et prochainement sur le site www.quitesens-bio.com).

On porte aujourd’hui de nombreuses vertus à l’ail. Tantôt antioxydant, tantôt antimicrobien (et même anti vampire 😉 ), l’ail est sous les projecteurs mais qu’en est-il vraiment de ses bienfaits ?
On utilise l’ail pour apporter du goût à de nombreux plats, impossible de s’en passer pour nos fameux escargots par exemple !
L’ail est utilisé depuis plus de 5 000 ans. Les Grecs et les Romains le donnaient à manger à leurs soldats car ils prêtaient à l’ail un pouvoir fortifiant. Les athlètes grecs le consommaient également en grande quantité : les propriétés de vasodilatation et de broncho-dilatation ont effectivement un intérêt pour les performances physiques.
Depuis, l’ail est cultivé dans le monde entier et tout le monde ou presque en consomme !
Vertus
L’ail a la réputation d’être un super-aliment.
Cancer : Il aurait un effet protecteur contre les cancers de l’estomac et de l’intestin. Toutefois, pour une diminution du risque de 30%, il faudrait manger environ 6 gousses d’ail par semaine. L’ail agit contre les cancers par son action protectrice envers les dommages causés par les substances cancérigènes. Il a également la capacité d’empêcher les cellules cancéreuses de croître.
Cholestérol : La consommation d’ail a tendance à faire diminuer légèrement les taux de cholestérol et de triglycérides sanguins.
Infections : Traditionnellement, l’ail est utilisé pour ses propriétés antimicrobiennes et pour le traitement de certaines infections (bronchite, rhume…).
Une personne de l’équipe Quintesens a d’ailleurs guéri un grain de milium (petit bouton de graisse sur le visage) grâce à l’ail en coupant un petit rond dans un sparadrap appliqué sur le bouton puis une tranche d’ail cru puis recouvert d’un pansement durant la nuit pendant quelques jours. Le bouton est ainsi tombé tout seul, coup de magie !
Quels sont les principes actifs de l’ail ?
L’ail contient de nombreux composés actifs. Les composés sulfurés en font partie. Ce sont des substances qui contiennent un ou plusieurs atomes de soufre dans leur structure chimique. Ces composés sont libérés lorsque l’ail est écrasé ou broyé. C’est à ce moment-là qu’une molécule, l’alliine entre en contact avec un enzyme et se transforme en allicine. C’est d’ailleurs l’allicine qui est responsable de l’odeur caractéristique de l’ail. Par la suite, l’allicine est transformé en d’autres composés sulfurés qui eux empêchent certaines cellules cancéreuses de se multiplier.
L’ail contient également des antioxydants. Ce sont des composés qui protègent nos cellules des dommages causés par les radicaux libres. Ceux-ci sont des molécules très réactives qui sont impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Les antioxydants contenus dans l’ail sont des flavonoïdes et destocophérols. Cependant, certains légumes contiennent beaucoup plus d’antioxydants que l’ail.
Un bulbe d’ail constitue une bonne source de manganèse, de vitamine B6 et de phosphore. En plus petite quantité, un bulbe contient également du fer, du cuivre, du sélénium et de la vitamine C.
A noter : Lorsque l’on allaite, l’ail peut modifier le goût du lait maternel, cela peut parfois expliquer un manque d’enthousiasme éventuel de Bébé par rapport à d’habitude. Cependant, en quantité raisonnable il est très bien d’habituer et d’initier Bébé à toutes les saveurs à travers le lait maternel.
Le saviez-vous ?
Se brosser les dents après avoir mangé de l’ail ne réduira pas la mauvaise haleine ! En effet l’odeur caractéristique de l’ail provient des gaz libérés dans la bouche au moment de la mastication, puis dans le tube digestif pendant toute la digestion. Ces gaz prennent au moins trois heures avant d’être éliminés. La seule façon de réduire un peu l’haleine après le repas est de mâcher du persil, de la menthe ou des grains de café.
Anecdote : Shakespeare considérait que l’odeur de l’ail pouvait trahir une origine paysanne. Les Grecs quant à eux l’appelaient « rose puante ».
Retrouvez cet ingrédient dans la nouvelle vinaigrette Quintesens : l'Assaisonnette "l'Intense" désormais disponible dans votre magasin bio et à découvrir sur notre site internet très prochainement.

Souvent boudé à cause de ses allures rustiques, cette grosse racine était pourtant reconnue des grecs et des romains comme symbole de beauté et de joie ! On l'appelait alors plante de la Lune en hommage à Séléné, déesse de notre satellite. Bien préparé, il laisse découvrir la délicatesse de sa saveur légèrement poivrée et l'onctuosité de sa texture !
Le céleri mesure entre 50 et 80 cm de haut. Il est plus particulièrement cultivé pour sa grosse racine dodue plus ou moins arrondie. Ses feuilles de couleur vert foncé et au goût amer peuvent être utilisées pour aromatiser les potages.
Le céleri est un véritable légume d’automne et d’hiver par excellence. Les récoltes s’effectuent dès le mois d’octobre et vous pouvez en consommer jusqu’en avril ! De quoi, profiter longuement de ses bienfaits en vitamines et minéraux essentiels et de sa chair délicate.
En cuisine, le céleri-rave a une saveur relevée, piquante avec un arrière-goût de noisette. On peut le consommer cru (en salade, en rémoulade, râpé, coupé en tranches) ou cuit (sauté, en gratin, en purée, en beignet). Il est très rapide à cuire : 15 min sauté à la poêle, 20 min au four, 5 min dans l’eau bouillante pour le blanchir.
La recette Good Goût pour faire découvrir ce légume aux tout petits :
Vous souvenez-vous de cette horrible salade de céleris que l'on nous servait à la louche à la cantine ? C'est de l'histoire ancienne avec une nouvelle recette. En effet, Le Chef de Good Goût a tempéré le caractère du céleri avec la tendresse de la polenta et la douceur du poisson. Dégusté et approuvé.
http://www.goodgout.fr/recette-bebe-8-mois-plat-complet-celeri-polenta-poisson-9.html
Le saviez-vous ?
Un aspect rarement évoqué du céleri est sa propriété photo-sensibilisante en particulier pour les radiations UV. Les feuilles de céleri contiennent des furanocoumarines photo-toxiques. Ainsi mieux vaut ne pas s'exposer au soleil après avoir consommer du céleri !

On entend de plus en plus souvent parler du DHA et de son importance sur la santé !
Mais, le DHA, savez vous de quoi il s'agit vraiment ?
Le DHA appartient à la grande famille des Acides Gras Essentiels de type Oméga-3 !
Sauf que le DHA est un Oméga-3 vraiment très particulier. Il s'agit d’un Oméga-3 à chaîne longue que l'on trouve essentiellement dans les produits d’origine marine tels que les poissons gras (saumon, thon mais aussi sardines, maquereaux, anchois et harengs), les crustacés et quelques algues. La nature étant bien faite, on le trouve aussi abondamment dans le … lait maternel ! Pas la peine de le chercher dans les sources habituels d'Oméga-3 (le lin, le colza, le chanvre, la cameline, la noix…) qui sont majoritairement végétales.
Mais DHA, ça veut dire quoi ? Là, l'affaire se complique car le nom scientifique complet de cet extraordinaire Oméga-3 est quasiment imprononçable. DHA est la contraction d'Acide Docosahexaénoïque. Pour finir de vous prouver à quel point il s'agit d’un Acides Gras complexe, nous vous invitons à jeter un coup d’œil à sa structure :

Une structure complexe, un nom scientifique imprononçable, un nutriment difficile à trouver dans notre alimentation… espérons au moins qu'il est aussi bon pour notre santé que sa complexité et sa rareté le suggère !
Le DHA, à quoi il sert ?
Le DHA est un acide gras appelé Essentiels, c'est à dire que notre organisme ne sait pas le fabriquer par lui-même. Il convient donc de lui apporter par l'alimentation. C'est un problème majeur car les sources alimentaires sont rares et ainsi 99% de la population est aujourd'hui en déficit de DHA (source ANSES 2015).
Le DHA joue un rôle absolument fondamental sur notre sante puisqu'il intervient sur le développement et le bon fonctionnement de quasiment tous nos organes (jusqu'aux vaisseaux sanguins) et plus spécifiquement de quelques organes clés tels que :


BON DHA, BON OEIL !
Aujourd'hui, nous allons parler plus précisément du rôle du DHA sur la vision. De récentes études (Nutritional AMD Treatment-2, 2015) ont permis de démontrer son efficacité dans la lutte contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Il a été prouvé que le DHA permet de réduire de 68% le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Comment est-ce que ce tout petit acide gras permet de telles prouesses ? Essayons de comprendre…
Comme nous l'avons vu, la rétine est particulièrement riche en acides gras essentiels et le DHA peut représenter jusqu'à 50% de ceux-ci. Ces acides gras permettent de constituer les membranes cellulaires de la rétine, qui est la structure primaire de l’œil permettant d'absorber la lumière. Le DHA est ainsi indispensable pour la structure de l'oeil et donc pour la vision.
Selon les études citées, le DHA permet de renverser la croissance anormale des vaisseaux sanguins dans la rétine et autour de celle-ci. Une consommation de DHA permettrait ainsi de retarder la DMLA. Cet Oméga-3 est également impliqué dans la régénération de la rhodopsine qui est un pigment protéique présent dans les cellules photo-réceptrices de la rétine (ce sont les cônes et les bâtonnets).
Et les bénéfices du DHA sur la rétine ne s’arrêtent pas là ! Un lien a été établit entre cet Oméga-3 et le développement de la vision avant la naissance et pendant la petite enfance. Par exemple, les enfants prématurés peuvent souffrir de rétinopathie (affections qui touchent la rétine) car ils ont manqué l'étape du transfert de la mère à l'enfant du DHA qui a lieu au cours du troisième trimestre de grossesse.
Il est donc très important de consommer des Oméga-3 et notamment du DHA (à raison de 250mg minimum par jour pour un adulte) à des moments clés de notre vie. Pendant la grossesse (constitution du fœtus et maintien des réserves de la maman), lors des premières années de vie (de la diversification alimentaire à 3 ans minimum), et après 50 ans.
C’est parce que le DHA est un Oméga-3 indispensable et précieux pour notre santé que nous l'avons ajouté dans 4 de nos mélanges d'huiles biologiques Quintesens : l'huile « Futures Mamans », l'huile « Bébé », l'huile « Enfants » et l'huile « 50+ ».
Chacun de ces mélanges est naturellement riche en DHA et bien plus encore. Chacune de ces huiles est également riche en Oméga-3, Oméga-6, Oméga-9 et Vitamine E. De véritables cocktails santé sur-mesure pour la cuisine de tous les jours.
Finies les carences en DHA !
Sources :
http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0149219
http://lagadvision.com/francais/page17/assets/Nutr...

La patate douce est une plante robuste dont les tiges peuvent atteindre 3 mètres de haut ! Originaire d'Amérique du Sud, la patate douce est très répandue dans les régions tropicales où elle tient lieu d'aliment de base. On la cultive en France depuis 1750. Beaucoup plus subtile que la pomme de terre à qui elle n'est d'ailleurs pas apparentée, son goût, doux et sucré, plaira aux touts petits !
Il existe de nombreuses variétés de patates douces. La couleur de la chair peut être blanche, jaune, orange… ou encore violette ! Les patates douces à chair orange sont les plus goûteuses et les plus nutritives.
Les régions méridionales se prêtent très bien à la culture de la patate douce car elle a besoin de chaleur pour former ses tubercules et doit alors être plantée impérativement en plein soleil.
La plantation se fait au printemps, après les derniers risques de gelées nocturnes, à partir d’avril-mai selon la température. Et, la récolte se fait lorsque les feuilles et les tiges commencent à jaunir, vers septembre-octobre. C’est à ce stade que les tubercules ont acquis leur grosseur maximum.
Bien qu’elle ne soit pas apparentée à la pomme de terre, la patate douce se cuisine aussi facilement que sa fausse cousine : de mille façons !
Vous pouvez la mixer après cuisson pour en faire une délicieuse purée, la cuire au four (entre 45 et 50 minutes à 180 °C), à la vapeur, sautée à la poêle ou encore à la friteuse. Sa grande taille permet également de réaliser des chips délicieuses et très jolies pour décorer une assiette.
Elle convient aussi pour des plats sucrés comme des gâteaux, compotes, tartes, confitures...
La recette Good Goût pour faire découvrir ce légume aux tout petits :
Recette patates douces, sauté de porc
De la patate douce dans les recettes pour nos bébés : il fallait y penser ! Véritable mère supérieure des plantes à tubercules, avec sa texture fondante et sa saveur sucrée, elle retrouve définitivement ses lettres de noblesse grâce à un soupçon de jus de pamplemousse dans sa purée.

Il est parfois appelé citrouille bien que cette dernière soit un légume moins subtil et moins sucré, le plus souvent destiné à nourrir le bétail. Le potiron présente une grande variété de forme, de couleur et de taille. Certains peuvent même peser jusqu'à 100 Kg ! Les potirons les plus cultivés en France sont le Rouge Vif d’Etampes et le Jaune Gros de Paris. On les cultive essentiellement dans le Sud de la France où il occupe aujourd'hui 4000 hectares de terre cultivée !
On peut commencer à planter les potirons au mois de mai lorsque tout risque de gelée est écarté. Puis, on les récolte avant que les gelées ne refassent leur apparition, en automne lorsque les feuilles se dessèchent.
Les fruits commencent à être mûres dès le mois de septembre mais l’idéal est de cueillir les potirons lorsque leur couleur est bien orange, le pédoncule est bien sec et le feuillage jauni.
Après la cueillette, les potirons peuvent se conserver très longtemps dans un endroit sec et frais.
Le potiron est un des légumes familiers de l’automne, on le cuisine souvent au moment d’Halloween et pendant les fêtes de fin d’année aussi bien en entrée qu’en plat principal ou encore en dessert. La chair est épaisse, sucrée, parfois farineuse et de couleur jaune orangé. Il se marie parfaitement avectous les plats, traditionnels ou audacieux.
Vous pouvez très bien préparer le potiron en soupe, gratin, purée et même réaliser de superbes tartes ou cake. Vos enfants vont adorer.
La recette Good Goût pour faire découvrir ce légume aux tout petits :
Associer la douceur du potiron à la texture granuleuse du boulgour et la saveur sucrée d’abricots secs afin de réaliser un délicieux tajine de potiron et boulgour. Vos enfants apprécieront le potiron avant même leur première année.
Good Goût Tajine de potiron et boulgour

Rejoignez la révolution

Nous vous partageons régulièrement nos recettes et actus engagées !
Picto Instagram
Visuel poing révolution Quintesens
chevron-downcross-circle linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram